La musique et l'Eglise depuis la Révolution française

 

thumbnail 170514 La musique et l27Eglise A4

 

l’Institut Européen de Sciences Sociales organise un colloque sur la thématique « Quand la musique exprime les révolutions ». Une soirée publique de clôture viendra mettre un point d’orgue à ce séminaire musical. J’ai le plaisir devous inviter à cet événement :

La musique et l’Église depuis la Révolution Française

Perspective française et européenne d’une musique sacrée chrétienne

ou le rite et la création artistique.

 

Par Rémi GOUSSEAU, compositeur et chef d’orchestre

Le dimanche 28 mai à 17 heures

à l’École municipale de musique et de danse de Creutzwald

C’est à l’intérieur même de l’Église que le langage musical occidental prend sa source. La musique rentre ensuite dans le mouvement philosophique de l’autonomie de la personne même si, parallèlement, la musique sacrée continue à se développer. On passe néanmoins de la musique expression de la communauté ecclésiale à une musique plus subjective. Le XIXe siècle verra des tentatives de retour à l’ordre musical ancien en ce qui concerne la musique sacrée. La crise du rite amènera nécessairement à une crise du langage musical qui lui est intimement lié. La confusion moderne de la musique de mission et de la musique rituelle en est sans doute le nœud gordien. L’Église devra trancher nécessairement un jour ou l’autre. Une réflexion historique sur la musique sacrée qui nous aide à comprendre les raisons de la crise du langage musical chrétien, au moins dans le monde catholique.

 

Monsieur Remi GousseauRémi GOUSSEAU est un chef d’orchestre, chef de chœur et compositeur français contemporain. Il est le fondateur de l’Orchestre de chambre d’Ile-de-France et ancien chef de chœur à Radio France. Sa carrière de compositeur atypique, classique et religieux débute le 1er novembre 1987, en l’église de La Madeleine à Paris, avec la création de sa Messe pour voix d’hommes interprétée par le chœur de l’Armée française. Il a également dirigé l’orchestre de la Garde républicaine, ainsi que l’Orchestre philharmonique de France. Il fut notamment grand prix du disque Laser d’Or, pour son enregistrement des Concertos brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach.

 

 Pour prolonger la soirée dans une ambiance conviviale, un vin d’honneur sera servi à l’issue du programme. Merci de confirmer votre présence par courriel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (03 87 82 06 77  - 06 24 33 25 91).